Pour quels motifs peut-on s'adresser à un ostéopathe ?

maison_de_l'ostéopathie_cabinet_Marie_Ch
Ostéopathe au travail
maison_de_l'ostéopathie_cabinet_Catherine_Sambardier_1.jpeg
Massage aux points de pression

Pourquoi?  

Pour qui ? 

L'osTéopathie?

Enfant aimant

Pour les BB et pour vous, pendant et après grossesse.

Ostéopathie grossesse
 
nourrisson

Marcher dans les bois

« Chez l'être humain , tout ce qui ne s'exprime pas s'imprime »

Ostéopathie somato
 
émotionnelle 

Petite fille marchant pieds nus dans la ville

Ils forment notre programmation génétique présente à la naissance

Réflexes Archaïques

Chat allongé

Chats

 Chiens

Chevaux

NAC

Ostéopathie Animale 

L'OSTEOPATHIE ? 

​D'un point de vue théorique, l'indication thérapeutique ostéopathique est la dysfonction somatique qui apparaît lorsque les capacités d'adaptation de l'organisme aux contraintes de la vie sont perturbées ou dépassées. Cette définition ne permet pas malheureusement à un patient de se déterminer quant au bénéfice que pourrait lui apporter l'ostéopathie pour sa santé. La démarche qui conduit une personne à consulter un ostéopathe est en premier lieu la douleur.

 

La colonne vertébrale et les souffrances qu'elle génère, représentent la première cause de consultation en ostéopathie. Le champ d'application de l'ostéopathie s'étend à d'autres troubles fonctionnels qu'une douleur ou une souffrance. On peut définir ceux-ci d'une manière très générale comme une perte ou une moins bonne capacité de l'organisme à effectuer certaines fonctions.

Un bon ostéopathe peut soulager la plupart des manifestations liées à des troubles fonctionnels :

 

  • De l'appareil locomoteur : cervicalgies, torticolis, dorsalgies, douleurs intercostales, lumbago, névralgies, entorses, accidents musculaires, tendinites, conséquences des coups du lapin, maux de tête d'origine mécanique.

  • Du système neurovégétatif : dystonie neurovégétative.

  • Du système digestif : dysphagie, gastralgie, reflux gastro-oesophagien, dyspepsies, dyspéristaltisme intestinal, régurgitations, nausées.

  • Du système génito-urinaire : dysménorrhées fonctionnelles, dyspareunies mécaniques, dysurie, prévention des infections urinaires.

  • De la bouche et de la sphère ORL : dysphonie fonctionnelle, préventions des sinusites et otites répétitives, vertiges fonctionnels.

  • Du système respiratoire : dysphrénie fonctionnelle, prévention des bronchites répétitives.

  • Ainsi que les manifestations rencontrées par le bébé après la naissance : troubles du sommeil, agitation, régurgitations, coliques, plagiocéphalies …

Quand les émotions sont bloquées : l'ostéopathie pour s'en libérer

On sait que l’ostéopathie peut soulager des douleurs par la palpation et la manipulation des os, des muscles et des articulations. On sait moins qu’elle peut soulager certaines difficultés psychiques grâce à l’ostéopathie somato-émotionnelle. Son axe : libérer les émotions bloquées grâce à la manipulation physique et l’accompagnement verbal. On vous explique.

Toute perte de mobilité naturelle des organes (viscères, os, muscles, fascias, tendons, etc.) les uns par rapport aux autres induit des dysfonctionnements physiques et/ou psychiques. De la même façon, certains états émotionnels peuvent provoquer des blocages de ces mêmes organes et entretenir le trouble. Le corps et/ou les émotions sont alors bloqués. Et qui dit émotions bloquées dit absence de joie de vivre. On se sent à côté de nos pompes. L’ostéopathie somato-émotionnelle, en agissant de concert sur le corps et les émotions, participe à libérer la partie la plus intime de nous-mêmes : nos émotions.

Libérer le choc émotionnel refoulé

Une blessure affective, un choc émotionnel provoquent, surtout s'ils n'ont pas été exprimés, une adaptation dans le corps par des tensions, des verrouillages, des modifications de la posture, et parfois par des symptômes douloureux. En libérant la tension musculaire, l’ostéopathie peut libérer le choc émotionnel refoulé.

C’est ce qu’explique Henri Dispan de Floran, ostéopathe somato-émotionnel à Paris : « Les émotions difficiles qui n’ont pas été exprimées en leur temps sont bloquées dans les fascias. J’applique une méthode faite de symbolisations, de tests, d’évaluations et d’exercices physiques pour provoquer une action chez mes patients qui va libérer leurs émotions, et stimuler un changement profond ».

Les maux qui disent les mots, et vice versa

Utilisant les concepts et les fondamentaux de l'ostéopathie traditionnelle, l’ostéopathie somato-émotionnelle intègre l'influence du psychisme sur le corps du patient. Le lien est fait entre les mots utilisés pour décrire une douleur et la façon dont elle s’exprime physiquement, le principe étant d’écouter les mots de celui qui vient consulter pour pouvoir soulager ses maux douloureux et invalidants.La culpabilité, les notions de territoire (sa place au sein de la fratrie, de l'entreprise), la peur de ne pas y arriver, la peur de la honte, de la colère, la peur de ne pas être aimé, l'estime de soi etc. sont autant de facteurs qui modifient le comportement de l'individu, modifient son adaptabilité au stress avec les désordres physiques et psychiques qui en découlent. Là-dessus, le corps réagit pour souffrir le moins possible et s’installe dans cette situation.

L’ostéopathe identifie les émotions qui sont associées aux restrictions de mobilité et aide le patient à dépasser ses inhibitions d’action en utilisant le mouvement du corps, principe de base de l’ostéopathie.

Accompagner le changement par des exercices

 En quelques séances, grâce à des exercices et un travail sur le corps, l’ostéopathe va petit à petit estomper la résistance au changement de celui qui vient consulter et l’amener à exprimer ses émotions bloquées, à réagir physiquement pour faire changer les choses. C’est cette réaction qui va amener le soulagement à la fois physique et psychique.

« C’est souvent une colère, un ressentiment qui n’ont pas pu être exprimées alors qu’on était enfant. Parce qu’on doit le respect aux adultes, à ses parents, parce qu’on n’avait pas les mots ou qu’on n’a pas osé » explique Henri Dispan de Floran. « Pour pouvoir gérer ces émotions, l’enfant a élaboré un schéma qui lui est propre. Je fais parler l’enfant que la personne a été. Je pousse l’enfant à s’exprimer. À présent qu’il est adulte, certaines situations, comme par exemple un conflit avec son patron, ramène le sujet dans le même schéma. Il faut désormais sortir de ce schéma. » précise-t-il.

L’ostéopathie somato-émotionnelle permet ainsi de dénouer les tensions physiques et les tensions émotionnelles correspondantes. Ainsi libéré, on se reconnecte à nos émotions et on retrouve son énergie naturelle. On retrouve sa joie de vivre, en somme ! 

Ostéopathie Grossesse et nourrissons
L'ostéopathie pédiatrique

L'ostéopathie permet de traiter et de soulager les nourrissons et les enfants. Les bébés peuvent subir des contraintes vie intra-utérine(mécaniques ou émotionnelles) puis pendant l'accouchement. Ces contraintes peuvent être à l'origine de différents troubles ou perturbations : pleurs fréquents, agitation, troubles du sommeil et du comportement, maux de ventre, régurgitations, reflux gastro-oesophagien (RGO), constipation, méplat au niveau cranien (plagiocéphalie), otites, sinusites, problèmes de concentration....

L'ostéopathe utilise des gestes précis, et des manipulations douces afin d'harmoniser l'équilibre du nourrisson ou de l'enfant, leur permettant ainsi de retrouver leur bien-être.

Pendant la Grossesse

L'ostéopathie est préconisé tout au long de la grossesse et après l'accouchement. Pendant la grossesse la femme peut souffrir de diverses douleurs : vertébrales, ligamentaires, musculaires, articulaires, sciatiques, digestives, maux tête, contractions, malposition du bébé. L'ostéopathe permet alors, par des techniques douces, d'harmoniser l'équilibre entre la future maman et le bébé.

Après l'accouchement

Après l'accouchement, de nombreux symptômes peuvent apparaître : douleurs vertébrales, lombaires, coccygiennes, sciatique, douleurs pendant les rapports, maux de tête, troubles du sommeil, problèmes digestifs, perte de moral, dépression post-partum... L'ostéopathe permet d'aider la femme à retrouver son équilibre et son bon fonctionnement suite à ce bouleversement morphologique (la grossesse) et à cette épreuve plus ou moins douloureuse qu'est l'accouchement.

 
LES REFLEXES ARCHAÏQUES

 

Qu’est-ce que c’est ?

Ce sont les premiers programmes sensori-moteurs de notre système nerveux. Ils apparaissent in-utéro ou lors de la première année de vie. Ils permettent la maturation du cerveau afin que l'individu puisse contrôler chacune des parties de son corps volontairement et indépendamment les unes des autres.

Chaque réflexe émerge, s’active puis s’intègre une fois qu’il est mature. (Il s’estompe pour laisser la place aux autres réflexes archaïques puis posturaux).

 

Pourquoi les traiter ?

Parfois le processus d’intégration des réflexes peut s’interrompre : de l’énergie va être alors dépensée pour l’élaboration de stratégies posturales de compensation afin de retrouver une sensation de sécurité. Cela créé un "parasitage" dans notre corps, entraine une surcharge du système nerveux, et en réduit la disponibilité. L'apprentissage (physique, émotionnel ou cognitif) s'en retrouve affecté. 

 

Parmi les causes de non intégration des réflexes, on peut citer :

  • Une grossesse difficile : stress, alitement, pathologie…

  • Durant l’accouchement : souffrance fœtale, cordon autour du cou, forceps, césarienne, accouchement trop long ou expulsion trop rapide….

  • Après la naissance : manque de bercement, de contact tactile, peu de temps passé au sol et sur le ventre, trop de temps dans un transat ou cosy, utilisation du youpala…

  • Plus tard, même si le réflexe s’est correctement intégré, il peut ressurgir dans certaines situations de stress important : choc émotionnel, accident.. 

 

 

Quand consulter ?

Une séance réflexe permet d’évaluer et de remodeler nos réflexes. Cela s’adresse à tous : de l’enfant à l’adulte et permet de travailler à différents niveaux :

  • Sur les troubles moteurs et posturaux :Troubles de la coordination, troubles de la marche : retard, marche sur la pointe des pieds, mauvaises postures…

  • Sur la sphère cognitive : troubles de l’attention et de concentration, troubles du langage, difficultés à mémoriser, troubles « dys » : Dyslexie, dyspraxie, etc….

  • Sur la sphère sensorielle : Hypersensibilité auditive : ne supporte pas les bruits soudains, les environnements trop bruyants, hypersensibilité visuelle, troubles visuels (coordination œil – main, accommodation…), Hypersensibilité tactile : chatouilleux, n’aime pas les câlins

  • Sur le système émotionnel : Peurs, angoisses, anxiété, timidité, agressivité, difficulté à gérer les frustrations…

L'ostéopathie animale, de quoi s’agit-il ?

L'ostéopathie animale est une pratique apparue en France dans les années 80. Au départ, cette médecine alternative était pratiquée sur les chevaux. Puis l'ostéopathie animale s’est développée sur tous les animaux. 

Finalement, l'ostéopathie animale a suivi la même évolution que l'ostéopathie humaine. Désormais, son efficacité fait l’unanimité. 

Face au développement de cette profession, la loi est venue encadrer la pratique de l'ostéopathie animale. 

La définition légale de l'ostéopathie animale est : « les manipulations ayant pour seul but de prévenir ou de traiter des troubles fonctionnels du corps de l’animal, à l’exclusion des pathologies organiques qui nécessitent une intervention thérapeutique, médicale, chirurgicale, médicamenteuse ou par agents physiques. Ces manipulations sont musculo-squelettiques et myo-fasciales, exclusivement manuelles et externes. Pour la prise en charge de ces troubles fonctionnels, les personnes réalisant des actes d’ostéopathie animale effectuent des actes de manipulations et mobilisations non-instrumentales, directes et indirectes, non forcées ». 

Cette pratique ne vise pas seulement à soulager les symptômes de l’animal, mais va plus loin en cherchant à identifier les causes des troubles et autres douleurs. 

Véritable pratique clinique, l'ostéopathie animale nécessite d’avoir d’excellentes connaissances en anatomie animale, et de maîtriser les nombreux gestes techniques pour la manipulation des animaux. 

Il est possible de pratiquer l'ostéopathie animale de manière générale, c’est-à-dire auprès de tous types d’animaux, ou de se spécialiser en : 

ostéopathie équine ;

ostéopathie canine ;

ostéopathie féline ;

ostéopathie bovine ;

ostéopathie NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie).